De Villahermosa à Chichén Itzá (Mexique)

20 mars 2019 3 Par Virginie

Nous allons visiter le Parque Museo de la Venta à Villahermosa, capitale de l’Etat de Tabasco. Contrairement à son nom, la ville n’est pas vraiment jolie mais à la Venta sont exposées parmi d’autre sculptures les célèbres têtes géantes olmèques au milieu d’un parc d’essences exotiques et d’animaux avec lesquels les Olmèques partageaient leur quotidien notamment le jaguar. Certaines têtes pèsent plus de 30t et il est assez impressionnant de savoir que le basalte utilisé provenait d’une région distante de plus de 100kms !

La sortie de l’inframonde…
Même ici on rencontre des étudiantes-infirmières !

Nous nous posons 4 jours vers Ciudad del Carmen (précisément à Isla Aguada) … ici il fait beau et le vent souffle… Nous avons besoin de faire des réparations car les premières défaillances du camping-car apparaissent … le marche-pieds a rendu l’âme : il est devenu manuel avec une chaîne; le groupe électrogène ne veut plus démarrer et l’essence coule ;( : en fait lors d’un choc avec une grosse pierre dans la jungle à Catemaco, le carburateur s’est déplacé et le double plancher sur lequel il est fixé est fendu sur la largeur …il y a donc urgence avant de prendre feu au démarrage !

Arrivés au site archéologique d’EDZNÁ, nous découvrons un endroit très bien restauré mais sauvage… Dans cette vallée fertile, les habitants étaient agriculteurs et avaient développé un réseau de canaux et des systèmes de récupération de pluies. La cité tient probablement son nom du peuple des Itzáes, une lignée maya, qui en aurait fait sa capitale vers l’an 800. Elle reçut différentes influences dans son style architectural (Puuc, Petèn et Chenes).

Vue depuis l’esplanade de la Nohochná (de vocation administrative)
La Grande Acropole…
..et sur sa plate-forme, l’edificio de los Cincos Pisos haut de 31m, qui servait d’habitations aux prêtres.
Les habitants du lieu aujourd’hui !
Pour se faire une idée de la route qui existe parfois…

Visite de la ville de CAMPECHE qui a eu l’honneur douteux d’être découverte dès 1517, lors de la première expédition espagnole sur les côtes du Yucatán. Un port y est fondé en 1540 et devient le repaire de pirates où sévissent attaques et contrebande! Campeche est aujourd’hui la dernière ville fortifiée du Mexique.

Ici, les trottoirs sont hauts
Les maisons colorées
Le zócalo avec la cathédrale Santa Isabel

Sur la route de Merida, direction UXMAL… Ce site est caractéristique du style architectural Puuc avec ses frises finement sculptées et présence permanente de la représentation du dieu Chac, le dieu de la Pluie. Uxmal commerçait activement (obsidienne, basalte). La cité commença à décliner vers 1200 pour des raisons inconnues (guerre civile, luttes intestines au sein de l’élite gouvernante..).

Pirámide del Adivino, construite fin VIème s., la légende raconte qu’elle aurait été érigée en une nuit par un nain aux pouvoirs magiques; sa forme elliptique est unique au Mexique.
Tranquillement marche à marche mais sûrement !
Petit chaud pour Félix en haut ! Vue depuis le Palacio del Gobernor (Xème s.)
103 masques du dieu Chac y figurent
Le trône du Jaguar, où des offrandes de grande valeur on été retrouvées (bijoux en jade, pièces en obsidienne) et l’autel du pilori (probable représentation de l’arbre mythique de vie maya (ya’axache).

Après avoir eu si chaud, nous nous offrons un moment de fraîcheur dans la Cenote de X’Batun…

Le Cenote est une formation géologique insolite qui remonte à l’impact d’une météorite voici 66 millions d’années causant la formation du cratère de Chicxulub et la disparition des dinosaures par un enchaînement de cataclysmes. Le sol de la péninsule du Yucatán est très poreux et l’érosion entraîne la formation de cavités.

Cenote de Yokdzonot

Aujourd’hui lieu de détente, de baignade ou de loisir, les Cenotes étaient autrefois considérés par les Mayas comme des lieux sacrés. Des rituels de sacrifice y avaient lieu en poussant les victimes dans l’eau afin d’espérer la pluie par le dieu Chac !

Et voici la belle CHICHĖN ITZÁ !

La construction de cette cité maya résulte de la présence de 2 Cenotes, essentiels à la survie de la cité. A son apogée, entre 750 et l’An 1200, la cité rayonnait sur l’ensemble de la zone maya. Elle a été fondée probablement par les Itzáes vers 450, date des constructions de style Puuc. Puis Chichén Itzá entre dans une phase de déclin. Elle est repeuplée vers l’An 1000 par des tribus totèques venus du Nord qui apportent leur architecture et le culte du dieu-serpent Quetzalcoátl. La cité est définitivement abandonnée vers 1200 sans doute à cause d’un conflit. Il reste un centre de pèlerinage maya très couru.

El Castillo, formé de 9 terrasses surmontées d’un temple; il était entièrement dédié au Soleil et servait uniquement aux grandes cérémonies
Chaque volée d’escalier est délimitée par un corps de serpent dont la gueule ouverte vient se poser sur le sol à la base de la pyramide

Preuve que les Mayas étaient de bons mathématiciens…chacun des 4 côtés possèdent 91 marches plus une marche supplémentaire, cela donne 365 marches càd le nombre de jours de notre révolution terrestre autour du soleil ! Au moment des équinoxes de mars et septembre, le serpent apparaît en mouvement le long de l’escalier nord, dessiné par le jeu de l’ombre et du soleil !

Juego de pelota (le plus grand du contient méso-américain) et qui possède une acoustique incroyable (en tapant dans le sains au milieu, l’écho se répète 7 fois)

le jeu de pelote opposait 7 joueurs par équipe sur les terrassées bordant les 2 murs et le but était de toucher ou mieux passer à travers (un exploit) l’anneau adverse une balle de bois. Un match pouvait durer plus d’une journée et se terminait souvent dans un bain de sang …notamment avec le sacrifice du vainqueur (sic!) qui lui permettait de franchir les niveaux de l’inframonde …

Templo de los Guerreros
Le Chac-mool

Un dernier Cenote dans le Yucatán ….

…celui de Suytún
Dans l’impressionnant puits de lumière …
Rituel maya…l’homme à gauche avait le dos entièrement tatoué d’empreintes de jaguar !